SKOPIA Art contemporain P.-H. Jaccaud: ALAIN HUCK

Alain Huck Now (série Narcisse), 2013 Fusain sur papier 213 x 280 cm

Alain Huck
Now (série Narcisse), 2013
Fusain sur papier
213 x 280 cm

ALAIN HUCK
SURTOUT MAIS SURTOUT NE
NOUS DITES PLUS COMMENT
SURVIVRE À NOTRE FOLIE
12 nov. – 21 déc. 2013

Les nouveaux dessins monumentaux d’Alain Huck précisent l’intérêt de l’artiste pour le trouble, l’instable et la prolifération visuelle. L’idée de prolifération, voire de reproduction, n’est néanmoins pas qu’un simple jeu formel, elle est davantage un type de rythmique qui officie comme un organe de communication. Elle suscite la déstabilisation du spectateur et introduit au sein même de l’œuvre un niveau de sens complexe. La fascination produite par les superpositions ou effet miroir de tout ou partie de l’image originelle officie dès lors comme un piège visuel. Les nouvelles structures qui composent la nouvelle image mettent en échec une figuration immédiatement visible au profit de l’élaboration d’un système où la prolifération de signes achève de perdre le spectateur dans un système narratif plus proche de certaines formules littéraires que picturales.

Le dessin – ome (2012) est en lui-même éloquent. Prométhée enchaîné, ce Titan qui apporta le Feu de l’Olympe, c’est-à-dire la connaissance, à l’Hommes, y est reproduit en symétrie. La figure est troublée non par manque d’éléments descripteurs mais par excès de ces derniers. Son titre même évoque la prolifération de cellules malignes. La connaissance comporte en effet sa part d’ombre. C’est Narcisse qui émerge des sombres végétaux luxuriant de Now (2013). L’équilibre précaire de l’image est démultiplié par ce bouquet de narcisses analogue à un développement embryonnaire monstrueux et dont semble se tenir éloigner l’artiste dont l’autoportrait nous fixe d’un regard aveugle, rendant tout communication visuelle avec lui impossible. Chrysanthemum II (2013) offre quant à lui le spectacle d’une fleur immaculée au développement incontrôlé. Géante, secouée de spasmes métamorphiques, elle s’élève tel un champignon atomique. Epanouissement fatal de la fleur qui débute son inexorable délitement.Marco Costantini Octobre 2013

Opening: week- end des portes ouvertes samedi 9 et dimanche
10 novembre 2013

SKOPIA Art contemporain / P.-H. Jaccaud
9, Vieux-Grenadiers, CH-1205 Genève
T +41 (0)22 321 61 61 • F +41 (0)22 321 02 33
info@skopia.chhttp://www.skopia.ch
Horaires : ma – ve 11:00 – 18:30, sa 11:00 – 17:00 et sur rendez-vousla

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: